Skip to content Skip to footer

L’évolution des matériaux dans l’architecture d’intérieur : Une exploration des néo-matériaux

Suite à notre premier article sur Salon Maison et Objets 2024 qui abordait les mobiliers éco conçus et responsables, j’ai eu envie d’étendre le sujet de l’évolution des matériaux et des ressources en architecture d’intérieur. 

Pourquoi ? Car l’architecture d’intérieur est en constante évolution guidée par des innovations esthétiques et financières mais également par l’appauvrissement des approvisionnements de nos ressources et matières premières

Alors en tant qu’architecte d’intérieur, je me pose cette question : 

“Les néo-matériaux sont-ils notre réponse secrète et créative pour compenser la pénurie des matériaux et promouvoir l’adaptabilité de nos habitats ?” 

Qu’est ce qu’un néo-matériau en architecture d’intérieur ?

Les néo-matériaux résultent de l’alliance entre l’art, le design, la science et l’ingénierie. Un néo-matériau émerge très souvent de recherches scientifiques et technologiques. 

C’est un matériau intelligent dont les capacités sont poussées au maximum plus résistants, plus performants, plus durables et moins polluants (enfin ça, ça reste à voir ). 

Pour moi, il y a différentes formes de néo-matériaux en architecture d’intérieur : 

  • ceux qui répondent à un problème de pollution (recyclage de matériaux polluants) ; 
  • ceux qui permettent de remplacer les matériaux fossiles, par des matériaux naturels ; 
  • ceux qui viennent répondre à un besoin grâce à une qualité naturelle optimisée (auto-nettoyant par exemple). 

Source : Peel Products ©Bildmuseet /Structural Skin ©Jorge Penadés

Les néo-matériaux sont utilisés en architecture d’intérieur sous différentes formes comme les revêtements muraux, dans l’éclairage, dans le mobilier ou encore en tant que matériaux de construction ou d’isolation. 
Leurs applications s’étendent à tout le secteur de l’habitat, il y a des projets phares et d’autres un peu moins connus !

Le projet très connu : Tiptoe, le plastique compressé.

La marque française Tiptoe propose une série de tables dont le plateau se compose d’emballages réduits en copeaux puis pressés (sans ajouter de liant). La table PACIFICO est d’un bleu translucide, un lien fort entre les matières plastiques présentes dans nos océans et la couleur de nos mers si précieuses pour nous.

Découvrir Tiptoe !

Suivre Tiptoe sur Instagram

Le projet découverte : Le Mycélium, le champignon isolant.

Les panneaux en mycélium sont légers et sont de bons isolants contre la chaleur et le son. Le projet de Pascal Leboucq a été de mettre en avant un néo matériau à échelle 1.

Photos / Source : ©Pascal Leboucq / Krown Design

Pour découvrir au-delà du design de Pascal Leboucq et de l’expérimentation de Krown Design, découvrez la marque ©PermaFungi, marque bruxelloise qui a fait du champignon son dada ! Culture, luminaire et isolant. 

Suivre Permafungi sur Instagram

Seriez-vous prêt à vivre dans une maison isolée grâce aux champignons…. ?

Pourquoi est-ce si important d’utiliser ces matériaux dans l’architecture d’intérieur ?

Afin de faire face aux défis environnementaux et énergétiques grandissants, l’innovation des matériaux durables est devenue un enjeu dans tous les secteurs du design.

Les techniciens, les architectes, les designers, les chimistes essayent tous de trouver les solutions les plus adaptées face à ces enjeux. 

Pour exemple, la marque le Pavé a éliminé 550 tonnes de déchets plastiques, la marque Malakio a pu retravailler 250 tonnes de coquilles jetés, grâce à son néo-matériau, l’Istrenn !

Source : @LePavé lien / @Malakio lien

Finalement quelles sont les perspectives sur l’avenir de l’utilisation des néo-matériaux dans l’habitat ? 

Ces néo-matériaux ont pour la plupart un impact positif quant à la provenance et à l’utilisation. Mais attention c’est au moment du processus de fabrication ou de transformation que l’empreinte carbone du produit peut décoller ! 

Mais alors, quelles sont les limites de ces néo-matériaux ? 

  • La durabilité et la pérennité des prototypes expérimentaux.
  • Le greenwashing marketing et commercial autour de ces nouvelles matières.
  • L’empreinte carbone de l’extraction, de la transformation, de la production.

Il est important de rappeler que chaque ressource a nécessairement un impact écologique qu’il s’agisse d’un néo matériaux ou non. La seule matière qui n’en n’a pas, c’est celle qu’on ne produit pas et que l’on n’utilise pas. 

Cette réflexion ouvre sur une question plus large, en architecture d’intérieur et sur nos habitats, la diversification des ressources, l’innovation et la frugalité peuvent-elles s’associer pour nous aider à bâtir des habitats plus durables et pérennes ? 

A très vite pour un nouvel article !

Agence Meredith

LAISSER UN COMMENTAIRE

0.0/5

La newsletter de l'agence

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités ! :)

    Nous ne vous enverrons pas de spams. Désabonnez-vous à tout moment.